Warning: include(): open_basedir restriction in effect. File(/mnt/129/sdb/d/7/pouvreau.romanee/modules/mod_wrapper/tmpl/ini.php) is not within the allowed path(s): (/var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee) in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/index.php on line 17

Warning: include(/mnt/129/sdb/d/7/pouvreau.romanee/modules/mod_wrapper/tmpl/ini.php): failed to open stream: Operation not permitted in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/index.php on line 17

Warning: include(): Failed opening '/mnt/129/sdb/d/7/pouvreau.romanee/modules/mod_wrapper/tmpl/ini.php' for inclusion (include_path='/var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/include:.:/usr/php5/lib/php') in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/index.php on line 17

Warning: session_start(): Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/index.php:17) in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: session_start(): Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/index.php:17) in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/index.php:17) in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/libraries/joomla/session/session.php on line 426
le Romanée "Bérani 2" deux fois autour du monde : 1986-92 puis 1997-2000

Qui est en ligne

Nous avons 1 invité en ligne

Statistiques


Warning: Creating default object from empty value in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/modules/mod_stats/helper.php on line 77

Warning: Creating default object from empty value in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/modules/mod_stats/helper.php on line 83

Warning: Creating default object from empty value in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/modules/mod_stats/helper.php on line 89

Warning: Creating default object from empty value in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/modules/mod_stats/helper.php on line 106
Membres : 68
Contenu : 84
Liens internet : 21
Affiche le nombre de clics des articles : 203600
le Romanée "Bérani 2" deux fois autour du monde : 1986-92 puis 1997-2000 PDF Imprimer Envoyer

 

 

Mille jours sur les mers

Après trois années passées à voguer sur les mers de la planète, Michel de Hemptinne et son «Berani» ont rejoint Nieuport.

Rencontre avec un homme qui a placé sa vie sous le signe du voyage et n'envisage plus de s'établir sur la terre ferme... Parcours d'un capitaine au long cours

Vendredi 11 août 2000

Debout sur le quai, Michel de Hemptinne discute abondamment avec ses amis, enfants et petits-enfants.  L'homme rentre à peine de son deuxième tour du monde.

Son bateau, le «Berani» - nom indonésien qui signifie courageux -, l'a emmené d'un point à l'autre du globe.

Au début, mon intention n'était pas de faire le tour du monde.  J'avançais plutôt vers des destinations qui me semblaient intéressantes.

Une petite cuisine, un bureau, deux banquettes confortables autour d'une table fixée au mât, des bibliothèques encastrées remplies de livres, des CD de musique classique...

La cabine dispose de tout le confort nécessaire pouraccueillir deux personnes.

Agé de 70 ans, la peau tannée par le soleil marin, les cheveux blancs, Michel regorge de dynamisme et appuie ses propos d'une grande gestuelle.

Cela fait 14 ans qu'il vit sur son bateau.  Et, dès qu'il l'a acheté, il a décidé de ne plus le quitter...  C'est mon premier bateau, c'est mon dernier bateau!  Je ne veux pas en avoir un autre.  Certaines personnes aspirent toujours à plus.  Pas moi.

Le marin n'est pas attiré par l'argent.

C'est d'ailleurs le reproche qu'il adresse aux Européens.  Les gens, ici, ont un petit esprit.  Ils ne pensent qu'à eux et pas aux autres.  Ils ne savent pas écouter.  Selon lui, les pays riches font tout avec des arrières-pensées.  Rien n'est gratuit.

L'euro, ce sera bien parce que tous les pays seront ainsi unis.  Mais la plupart des Européens ne pensent qu'à pouvoir concurrencer le dollar.  La notion de communion est oubliée pour celle de profit.  Cette mentalité l'a poussé à fuir...

CHALEUR ET PAUVRETÉ

Parti visiter le monde, ce père de cinq enfants cherchait la richesse des rencontres et non les destinations touristiques, tentant toujours de saisir la véritable situation du pays où il débarque.

J'ai été voir la misère au Brésil, près de Recife.  Terrible!  Mais malgré cela, les gens restent chaleureux.  La pauvreté ne les empêche pas de s'intéresser aux autres.

Michel aime la liberté que lui offre son voilier.  Il ne veut rendre de comptes à personne.  Un de mes gros bonheurs, c'est de savoir que personne ne sait où je suis.  La solitude en mer permet la réflexion.  Il n'y a personne pour vous embêter.

Normalement, en raison de ses problèmes de dos, Michel ne peut plus faire de bateau.  Rien ne l'en empêchera...

Les risques existent, mais je préfère mourir ainsi que dans un fauteuil.  Le voyage l'a toujours attiré et son goût pour les bateaux est né très tôt, dès son enfance.  Quand je revenais de l'école Saint-Michel à Bruxelles, je descendais toujours une ou deux stations plus loin que mon arrêt normal.  Je pouvais ainsi admirer un bateau de pêche dans la vitrine d'une poissonnerie.

Je n'ai jamais oublié cette image.

Bérani échoué volontairement aux Bijagos

LA BOUTEILLE AVANT LE LARGE

Alcoolique repenti, Michel a lutté près de 50 ans contre la boisson et la cigarette.

Il a fait plusieurs cures sans résultats.  Jusqu'à ce jour de 1986 où il a acheté son bateau.  Le déclic s'opéra.  Arrêter de boire ou de fumer n'est pas une question de volonté, mais d'intelligence.  Il faut comprendre le mal que ça fait.

Cette épreuve a permis à Michel de se forger un moral: il transforme désormais tout ce qui a été négatif dans sa vie en positif.  La chose n'est pas toujours facile, mais il le faut, affirme-t-il, sinon, c'est la dépression!

J'aime ce qui est difficile, car plus c'est difficile, plus c'est beau!

Des projets?  Pour l'heure, Michel compte rester un peu à Nieuport pour rendre visite à sa famille en Belgique et deviser avec qui voudra l'écouter.  Sans oublier un problème de hanche à résoudre.

Mais une chose demeure certaine, le marin ne quittera pas le «Berani»...

T.C.(St.)

Parcours d'un capitaine au long cours

Né en 1930, Michel de Hemptinne a vécu jusqu'à l'âge de 6 ans en Indonésie, où son père était employé dans une usine de caoutchouc.

Rentré en Belgique, l'enfant ne se sent pas attiré par les études.  Quelque 13 écoles se succèdent...  Ces fréquents changements ouvrent son appétit de voyages et de contacts.

Débarrassé des études, il se met à visiter l'Europe en stop, puis en voiture, tirant son «Zodiac » partout sur le vieux continent.

Vient l'époque des petits boulots qui s'enchaînent, tantôt de longue durée, tantôt plus éphémères...

Aussi, en 1971, Michel décide-t-il de s'embarquer sur son «Zodiac» et de rallier la Turquie.  Sans sponsors.  Chose différente pour la deuxième traversée, en 1973, et la troisième, en 1977.  Périples au cours desquels il relia respectivement l'Islande à la Norvège, et Singapour à l'Australie.

Lorsqu'il regagnait le bercail, il organisait des conférences à Bruxelles, à Londres ou à Paris.

C'est en 1986 qu'il acquiert le Romanée «Berani», bateau qu'il ne quittera plus.

Ne connaissant rien à la voile, il apprend sur le tas.  Et le premier tour du monde est bouclé en 1992, après six années de voyage.

Parti vivre en Angleterre, il entame le second en 1997, en prenant l'île de Wight comme point de départ.  Son aventure autour du globe dure trois ans : l'homme savoure les étapes et s'attarde parfois, comme en Nouvelle-Zélande ou au Brésil.

Et, le personnage ainsi que son parcours sont tellement captivants que Christian Deloeil, un ami qui travaille dans le monde de l'image, décide de brosser le portrait du baroudeur, du moins de confierà Michel une caméra, en lui demandant de tenir un carnet de bord en images.  Le documentaire a été vendu à une chaîne française...

Ces deux tournées mondiales lui permettent, en outre, d'assister à des événements historiques tels qu'un référendum à Cape Town, en plein Apartheid, en 1992.

Et les anecdotes ne manquent pas...  Lors d'une expédition, en 1977, son Zodiac avait rendu l'âme.  Le marin avait dû l'abandonner dans un village indonésien.

Vingt ans plus tard, son second tour du monde le mène en ce même village où il découvre une tombe en l'honneur de son bateau...  Émue par les pleurs de Michel, la population locale avait donné une sépulture à son embarcation.

T.C. (St.)

extraits du journal Le Soir : http://archives.lesoir.be/evasionmille-jours-sur-les-mers-apres-trois-annees-pass_t-20000811-Z0JK0R.html

MICHEL nous a quitté le 20 août 2007. Adieu Capitaine!

CHARLOTTE nous a quitté le 14 octobre 2010.

Adieu les "Bérani"!

le documentaire  "BYE-BYE BERANI" (durée: 52 minutes)

est disponible en location ou achat de copies dans tous les formats.
S'adresser à Heure Exquise!
BP 113 59370 Mons en Baroeul. http://www.exquise.org/video.php

Contacts: 03.20.43.24.32 et Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

extrait de : http://ovni28ter.monsite-orange.fr/bye-byeberani.../index.html

Mise à jour le Mercredi, 21 Septembre 2016 11:13