Warning: include(): open_basedir restriction in effect. File(/mnt/129/sdb/d/7/pouvreau.romanee/modules/mod_wrapper/tmpl/ini.php) is not within the allowed path(s): (/var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee) in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/index.php on line 8

Warning: include(/mnt/129/sdb/d/7/pouvreau.romanee/modules/mod_wrapper/tmpl/ini.php): failed to open stream: Operation not permitted in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/index.php on line 8

Warning: include(): Failed opening '/mnt/129/sdb/d/7/pouvreau.romanee/modules/mod_wrapper/tmpl/ini.php' for inclusion (include_path='/var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/include:.:/usr/php5/lib/php') in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/index.php on line 8

Warning: session_start(): Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/index.php:8) in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: session_start(): Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/index.php:8) in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/index.php:8) in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/libraries/joomla/session/session.php on line 426
Historique

Qui est en ligne

Nous avons 19 invités en ligne

Statistiques


Warning: Creating default object from empty value in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/modules/mod_stats/helper.php on line 77

Warning: Creating default object from empty value in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/modules/mod_stats/helper.php on line 83

Warning: Creating default object from empty value in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/modules/mod_stats/helper.php on line 89

Warning: Creating default object from empty value in /var/www/sdb/d/7/pouvreau.romanee/modules/mod_stats/helper.php on line 106
Membres : 68
Contenu : 83
Liens internet : 21
Affiche le nombre de clics des articles : 182937
Historique PDF Imprimer Envoyer

 

La rencontre client-architecte peut donner d'excellents résultats ...

C'est ainsi qu'un jour, Philippe Harlé fut amené à dessiner un bateau de 10m environ, dont la construction se ferait impérativement en aluminium, ses propriétaires venant de vivre pendant  six ans en parfaite harmonie avec ce matériau, à bord de "Sauvagine", un autre plan Harlé de 9,30m construit pour eux, et  qui sera lui aussi par la suite produit en petite série sous le nom de Coquelicot.

 

Ces clients étaient Hervé Quiviguer et Henry Lequesne, dit "Riton", qui en 1972 souhaitent construire un bateau de compétition plus grand, pour poursuivre leur belle carrière en course-croisière mais cette fois en Classe 3 RORC.

Harlé leur dessine alors une carène de 10,20m hors tout, aux formes rondes et frégatées, dotée d'une étrave élancée, d'une voute aux formes presques plates remontant nettement, et d'un lest étroit et profond,

Le Romanée, nom choisi par ses propriétaires, etait né !


 

Le rating comptait finalement peu, et passées quelques hésitations en fonction d'une jauge qui à l'époque favorisait les hautes classes, il fut décidé que le bateau battrait en haut de la classe IV, et se destinerait pendant un an ou deux à la course en Manche.

Ce qu'il fit avec succès, se classant premier dans sa Classe dès la première année dans Cowes-Dinard et la Channel Race, et troisième de la Morgan Cup, ratant de peu le championnat RORC Classe 3 en cette année 1973, et naviguant également au Fastnet et en croisière vers l'Irlande et l'Espagne.


 

Ensuite, il ne fut pas exclu d'en faire une petite série, au cas où ...

et le cas se présenta  très vite, avec 30 commandes la première année, et se représenta ensuite au fil des neuf années qui suivirent, au rythme de  25 unités par an  ...

 

Le chantier Pouvreau, spécialisé dans la construction en bois, dont notamment le magnifique Requin qu'ils fabriquaient depuis 1935, et qui sentait depuis quelques temps le vent tourner, cherchaient à sortir de la tradition du bois.

Désirant éviter le plastique et néanmoins conserver leur outillage de base, ils se convertirent à l'aluminium.

C' est Guy Fillon qui dirigeait une équipe jeune et dynamique dans ce nouveau département du chantier entièrement tourné vers cette matière nouvelle dans la plaisance.


 

Au sein de ce département, le Romanée occupa vite une place de choix.

Sur les conseils de Philippe Harlé, le chantier introduisit en France la méthode qui fit le succès du chantier hollandais Huysman, c'est à dire de former par roulage à froid de grandes surfaces de tole, les soudures recto-verso assurant une parfaite étanchéité.

Harlé et Fillon ont toujours ensuite repris à tous les stades de la fabrication cette recherche de qualité alliée à l'efficacité.

 

Ci-dessous quelques photos de la construction de Lys des Lavezzi, grace a sa toujours dynamique et vaillante propriétaire Françoise Lidove,

 


 

 

Si le Romanée fut à l'origine dessiné pour un client, Harlé avait donc d'emblée pensé à une éventuelle série, et c'est ainsi que le chantier proposa deux versions :

standard et croisière.

mais en fait, il s'agisait de quatre grandes options :

 

1) un tirant d'au de 1,57m ou de 1,85m, et deux hauteurs de mat correspondant,

2) un poste avant aménagé en deux couchettes, repoussant la cloison principale vers l'arrière, diminuant d'autant la surface de la cuisine, et proposant une soute à voile à l'arrière babord,

OU une soute à voile à l'avant, une cloison avancée et une cuisine plus grande, et une couchette arrière babord double.

3) un capot de descente coulissant, ou pas de capot,

4) dans le cockpit, une colonne centrale avec un winch de foc central, un compas de route et une barre d'écoute, cette option isolant le barreur et coupant le cockpit en deux,  ou  des écoutes  de winch reprises sur deux winchs latéraux, et une barre d'écoute avancée vers la descente.

 

photos de Lys des Lavezzi, Françoise lidove

 

 

Ce bateau construit en forme mesurait donc 10,20m hors tout, et vu sa grande largeur, semble beaucoup plus gros aussi bien à l'intérieur, surtout dans la version standard, qu'à l'extérieur.

Sa largeur importante lui donne une stabilité de forme suffisante pour un rapport de lest modéré de 35%.

La quille est rapportée et le gouvernail profond est précédé d'un aileron étroit et fixe.

Le tableau arrière assez large est dans la lignée des croiseurs modernes, sans excès toutefois.